Ingénieur forestier

L’ingénieur forestier exerce son activité dans les domaines de la forêt, des espaces naturels, des espaces verts et arbres hors forêt, de la filière bois et de l’aménagement de l’espace, tant dans le secteur privé que public (ONF).
Il encadre du personnel réalise des études et planifie des projets.

Témoignages

Comment êtes-vous devenu ingénieur forestier?
Après un BTS en production forestière, j’ai intégré l’IHEDREA (Institut des hautes études de droit rural et d’économie agricole). J’ai ensuite été embauché comme technicien par le centre régional de la propriété forestière de Bourgogne. Un examen interne m’a permis de devenir ingénieur, il y a une dizaine d’années.

En quoi consiste votre travail?
Au niveau de la Côte d’Or, j’encadre une équipe de 4 techniciens chargés de conseiller les propriétaires privés sur la gestion de leur forêt. Je participe également au montage de projets : plan de développement de massifs forestiers, études techniques, etc. Au niveau régional, je suis le référent pour la thématique « environnement ». L’objectif est d’intégrer les contraintes environnementales (Natura 2000, réserve naturelle, sites classés, protection de la faune et de la flore, respect des mares et autres habitats) dans une gestion sylvicole rentable.

Qu’appréciez-vous dans ce métier?
J’ai pu occuper différents postes et entrer en contact avec des partenaires d’horizons très diffé- rents : gestionnaires forestiers, élus, syndicats de propriétaires, associations de protection de la nature, administrations, observatoires, etc. Ce métier nécessite un bon sens de la négociation, mais aussi de l’imagination et de la rigueur pour monter des projets.

Hugues SERVANT
ngénieur forestier en Bourgogne

Activités

  • L’ingénieur forestier décide des coupes et des plantations pour reboisement. Il veille aux milieux naturels en recensant la faune et la flore, en préservant une espèce d’arbres ou en créant une réserve biologique. Il gère aussi l’entretien de la forêt pour lutter, par exemple, contre les incendies, les inondations, les glissements de terrain, le dépérissement étendu et les importantes attaques parasitaires.
  • Pour mener à bien ses missions, l’ingénieur forestier élabore des plans de gestion de la forêt sur 10 ou 15 ans. Pour cela, il organise le travail de ses équipiers sur le terrain et rencontre de nombreux partenaires (propriétaires, acheteurs, entrepreneurs de travaux forestiers, élus locaux…).
  • Pour accueillir, informer et sensibiliser le public, il participe à de nombreux projets : création de sentiers thématiques pour valoriser la faune et la flore de la forêt, installation d’aires de pique-nique ou de terrains de camping en harmonie avec l’environnement ou encore équipement de la forêt en voies d’accès, de stationnement ou en fossés d’écoulement des eaux.

Quel que soit l’organisme dont il dépend, l’ingénieur forestier partage son temps de travail entre son bureau et les missions sur le terrain.

Conditions d'exercice

Emplois de cadre ou d’expert au sein d’organismes tels que :

  • le Ministère de l’agriculture, le Ministère de l’environnement,
  • les Collectivités territoriales,
  • l’Office national des forêts,
  • les Centres régionaux de la propriété forestière,
  • les coopératives forestières,
  • les entreprises de travaux forestiers et de la filière bois filière bois,
  • les cabinets d’expert forestier,
  • les bureaux d’études,
  • les Parcs naturels et autres espaces protégés,
  • les O.N.G. environnementales,
  • les organismes de recherche, de développement, de formation,
  • les organismes internationaux comme la F.A.O.

Compétences et qualités 

L’ingénieur forestier dispose de capacités :

  • de diagnostic et d’analyse d’un problème à résoudre,
  • de prise de décisions techniques, à se spécialiser en tant qu’expert,
  • de négociation,
  • d’expression et de communication,
  • de management et d’encadrement d’une équipe.

Perspectives d'évolution 

  • Dans le public, avec 10 ans d’ancienneté, l’ingénieur forestier peut accéder au grade d’ingénieur divisionnaire des travaux. Il peut également intégrer le corps des ingénieurs des ponts, des eaux et des forêts (IPEF) par concours interne.

Contact

Forestiers privés de France
www.foretpriveefrancaise. com

Office national des forêts (ONF)
www.onf.fr

En savoir plus

la fiche ROME n° A1303 de Pôle emploi www.pole-emploi.fr
le site www.orientation-bois.fr

Partager sur

Partager par mail

Imprimer