métier sylviculture forêt scierie

Témoignage d'un technicien forestier

Témoignages

Jean-Yves Gabiot, technicien forestier dans le Doubs (25)

Comment êtes-vous devenu technicien forestier ?

J’ai dirigé pendant quelques années une scierie familiale que j’ai revendue, puis j’ai repris une formation de BTS en gestion forestière pour adultes au CFPPA de Chateaufarine. J’ai ensuite été embauché par le centre régional de la propriété forestière (CRPF) de Franche-Comté où j’avais effectué un stage. Le CRPF est un établissement public chargé du développement de la forêt privée.

En quoi consiste votre travail ?

Je suis responsable d’un secteur géographique de 8 cantons. J’aide les propriétaires privés qui veulent acheter ou vendre des parcelles. Je les conseille sur la bonne gestion de leur forêt, j’anime des opérations de regroupement de parcelles ou d’amélioration de la voirie forestière. J’interviens également pour leur formation dans différents domaines (sylviculture, fiscalité, environnement, chasse, paysage, etc.). Enfin, j’ai un rôle d’animation complémentaire avec les structures locales liées à la filière forêt-bois (administrations, Chambres d’agriculture, collectivités territoriales, interprofession, syndicats de propriétaires…).

Qu’appréciez-vous le plus dans ce métier ?

C’est un métier varié qui permet d’être sur le terrain et d’avoir de nombreux contacts avec les propriétaires forestiers. En tant que responsable de secteur, je bénéficie également d’une grande autonomie.

Quelles sont les qualités indispensables pour exercer ce métier ?

Il faut un bon sens de l’organisation et savoir communiquer car ce métier nécessite de nombreux contacts avec les propriétaires, les élus locaux, l’administration et les organisations professionnelles. Patience, diplomatie et force de persuasion sont également indispensables lors des négociations.

Je suis demandeur d’emploi, comment intégrer le secteur agricole et me former ?

Picto FAQ

Des questions ?
L'ANEFA vous répond

Je souhaite
être recontacté